Bienvenue dans un univers plein de danger et d'aventure, venez incarner un personnage que vous creer dans un monde Naruto
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De Requin À Renard (*fini*)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mori
Nukenin / Jinchuuriki Kyubi
avatar

Nombre de messages : 63
Village / Pays : Mizu no Kuni
Rang : Jounin / Nukenin
Date d'inscription : 09/01/2009

Technique :
Technique ::
Surligner avec la souris pour faire apparaitre les technique:
Equipement ::

MessageSujet: De Requin À Renard (*fini*)   Jeu 30 Avr - 16:27

Mori était entrain de se faire bronzer au soleil sur une roche quand un méchant coup de déprime le frappa. C’était sa dernière journée de liberté avant que Mikagashi ne vienne et lui bouffe son précieux temps. En quelque mot la bourre. Mais bon il ne faut jamais démoraliser…facile à dire mais quand il faut le mettre en pratique c’est un peu différent. Bref Mori commençait à déprimer seul sur son rocher et il ne savait pas trop quoi faire, il hésitait entre ne rester ici et ne rien faire le reste de la journée ou allez chercher des informations sur Sanbi pour le sceller en lui. Après deux secondes la solution venait d’elle-même. Il allait chercher des informations sur Sanbi. C’est sur cette pensée qu’il se dirigea vers le nord en direction du plus proche village. Rendu au village il questionna toute personne susceptible de lui donner des renseignements ou tout simplement un présumer indice mais aucun des villageois et des villageoises n’avait des informations pour lui. Mais nullement décourager, il continua vers le village suivant mais n’eu pas plus d’informations que le dernier village et n’eut pas plus de résulta avec les cinq autres localités. Bien évidements Mori n’avait pas encore découragé mais le soleil était sur le point de se coucher ce qui rappela les devoir de Mori car Mikagashi allait bientôt arriver à la planque des Nukenin. La peine dans l’âme de ne pas avoir réussi à trouvé les renseignements qu’il voulait, il rebroussa son chemin en se dirigent vers l’est. Cela faisait bien une heure qu’il marchait vers son gite et son ventre refusait qu’il ne fasse un pas de plus. Mori se trouvait un peu idiot de ne pas avoir apporté un peut de vivre, mais il faut dire qu’il était aussi parti un peut sur un simple coup de tête. Mais heureusement pour lui le destin lui mit une chaumière sur son chemin. Une jeune femme qui était en train d’enlever la poussière du portique lui demanda se qu’un étranger faisait dans les parages et en quoi elle pourrait lui être utile.

‘’ Que cela ne vous en déplaise, Mademoiselle, mais si vous pouviez m’offrir un peu de nourriture. Cela m’aiderait énormément. ‘’

‘’ Je vais bientôt commencer à préparer le repas donc si vous pouvez patienter une dizaine de minute. Mais pour manger il va vous falloir m’aider. Rien n’est gratuit dans se pays et c’est vraiment dommage. ‘’

‘’ Oui, vraiment dommage vous avez raison mais bon en quoi puis-je vous être utile? ‘’

Mori suivit la jeune femme jusqu'à la cuisine dans la chaumière et il l’aida pour préparer le repas qui était surtout composé de volaille et de riz. Une fois que tout fut fin prêt ils durent attendre encore avant de manger. Mori ne comprit que lorsque deux hommes, Un dans la quarantaine et un autre qui avait à vue d’œil douze ans. Sûrement le mari et leur enfant c’était dit Mori. Ils commencèrent le repas dans un silence le plus absout à cause du squatteur ou dans d’autre mot Mori. Ce n’est qu’a la fin que le mari adressa la parole à Mori.

‘’ Dit donc étranger, avez-vous eu vent de la bonne nouvelle? ‘’

‘’ Je dois vous avouer que je l’ignore pouvez vous me la dire. ‘’ Répliqua Mori même si il n’accorda pas vraiment d’impotence à la réponse.

‘’ É bien, un démon rouge nous a débarrasser de Sanbi. ‘’

En entendent cette réponse Mori faillit s’étouffer avec sa gorger d’eau. Il posa une question pour savoir un peu plus sur l’identité de se certain démon et la réponse fut affirmative. Ce démon ressemblait à un chien aucun doute sur se point c’était Moguru. Il s’excusa de devoir partir si précipitamment en disant qu’il avait à faire. Sur le chemin pour se rendre à la planque des nukenin Mori ruminait des plans de vengeance mais bien rapidement une affirmation fut omniprésente dans sa tête, si jamais il allait se battre contre Moguru peut importe avec qui à sa connaissance il allait subir une défaite cuisante. Juste contre le clébard il aurait une chance s’il avait un peu d’aide mais maintenant avec Sanbi les armes était trop inégale. Il fallait qu’il pense à un moyen de régler ce petit problème. Peut importe comment il retournait la question la seule impression qu’il avait était que la solution se trouvait dans la vielle bibliothèque, que Arnock lui avait montré. Il y a de ça quelque jour, lors d’une soirée assez fraîche. Il commença à faire ses signes pour invoquer mais remarqua qu’il commençait vraiment à faire noir peut-être qu’il devrait reporter ça à demain, mais il décida de continuer les signe de son invocation car la puissance de Mori passait avant l’apprentissage d’un vulgaire genin. Une fois Arnock devant lui, Mori lui présenta sa requête et ce dernier ne vu aucune objection. Après deux heures de voyage ils étaient enfin à l’entrer de la bibliothèque Mori dés-invoqua Arnock car il savait déjà qu’il allait passer une longue nuit. Il fouilla dans tous les recoins de la bibliothèque et commençait à avoir des maux de tête à cause de toute la moisissure qui emplissait l’aire de se grand bâtiment. Pour se changer un peu les idées Mori s’assit à coter d’une fenêtre pour mieux respirer et aussi essayer de faire un petit somme. Il allait enfin tomber dans un profond sommeil quand il remarqua une étrange irrégularité dans le mur devant lui. Sur une partit du mur, un mètre de hauteur pour cinquante de centimètres de large pour être plus précis, il manquait voir même n’avait aucun mortier entre les briques. S’il aurait été en pleine possession de ses facultés il n’aurait sûrement pas prêter attention à cette petite irrégularité, mais dans sont état actuel il n’avait plus rien à perdre. Mori se leva avec bien des difficultés et il mis sa main sur le mur et il poussa. Le reste Mori ne s’en rappelait pas trop tout ce qu’il savait c’était que le mur avait céder et qu’il l’avait suivit dans un grande dégringolade sur l’escalier dissimuler derrière le mur puis le vide, il avait perdu connaissance.

À son réveil la première chose que Mori était que toute les torches était allumer. Il bondit pour se préparer à se défendre mais bien vite il remarqua que c’est torche avait été enchanté pour ne jamais s’éteindre. Il continua sont chemin le long du couloir qui rapetissait à chaque mètre que Mori parcourait pour enfin donner à une pièce circulaire ou au centre se trouvais un autel avec un petit livre sur le dessus. La curiosité l’emporta sur la prudence et Mori prit le livre et commença à le lire.

† Ce texte est destiner à une personne voulant de la force par n’importe quel moyen. Sacher le pouvoir en question est un lourd fardeau tant physiquement que moralement peu d’homme y on survécu. Sache que pour contrôler ce pouvoir il sera question d’un combat de tous les jours. Un combat épique entre une force de la nature contre un paysan. Sache aussi que seul les sanin et les kage pourrons seller se pouvoir en toi. Maintenant si tu est prêt à subir les conséquence d’un tel pouvoir. À l’intérieur de l’autel tu trouvera le parchemin pour invoquer une tel puissance. Et se que tu doit attendre avec impatience le nom de ce pouvoir Kyubi. †

Mori n’en revenait tout simplement pas Kyubi le démon renard à neuf queues. Il fallait absolument qu’il aille se pouvoir comme le disait dans le livre. Il se dépêcha de prendre de prendre le rouleau d’invocation qui avait sous l’autel et remonta l’escalier pour sortir de cette bibliothèque et de toutes ça moisissures. Une foi rendue à la planque des nukenin de Kiri Mori était essouffler car même si le parchemin n’était pas si volumineux que ça il pesait une tonne. Il décida qu’avant de mettre le reste de son plan à exécution il allait passer une bonne et grande nuit de sommeil même s’il faisait plus jour que nuit.

En se réveillant le lendemain Mori se demandait si ce qu’il avait vécu était réel ou n’était qu’un simple rêve. Il ne s’en souvenait plus ou il ne voulait plus sen rappeler se qui serait assez bizarre. Quand Mori tenta de bouger ses pied il échoua et il ressentit une vive douleur sur ces deux chevilles. D’un bond il releva son torse pour voir ce qui n’allait pas mais se relaissa choire quand il vue que c’était juste le grand parchemin qui était sur ses cheville et qui coupait la circulation.

* Donc tous ce que j’ai vécu hier était réelle. PPPFFF. Bon maintenant qui serait assez fort pour pouvoir sceller Kyubi en moi. Tien mon vieil ami le Mizukage mais il ne voudrait à moins que je demande de la bonne façon … oui avec l’aide de sa sœur je risque de pouvoir. La seule chose qui me reste c’est d’avoir un peu d’aide. Disons quatre chunin et un jounin. Bon ils risquent de mourir mais se n’est pas trop grave*

Mori s’habilla mis le parchemin en bandoulière sur son dos et alla au hall de la planque et là il manga un poisson pour se redonner des forces et alla engager telle que convenu dans son plan mental. Les cinq ninja se résumait en deux utilisant le doton, une utilisant du genjustu, un gros costaux et un polyvalent. Mori explica brièvement son plan et les paya chacun une dizaine de perles.

Lorsque la nuit arriva ils était tous prêt. Une nuit bien poétique pour Mori, une nuit noir, humide et avec beaucoup de brume. Cela lui rappelait la légende des épéistes de Kiri qui avait trahi le village durant une nuit comme celle ci. Ils se déplacèrent sans se faire remarquer par les sentinelle jusqu’à l’extrême ouest des rempare du village. Ils sautèrent tous d’un même saut sur la rempare mais comble du malheur une sentinelle les repéra. Mais avant même quelle put aligner deux mots un clone aqueux l’emprisonna avec un Suiton : Suiron. Se petit incident fini, ils mirent le plans à exécution alors que quatre des ninja se dirigeaient vers l’est pour faire diversion. Mori et l’experte du genjustu allaient capturer la cible au cimetière qui était juste un peu plus au nord.

Rendu au lieux dit le cimetière avait l’aire désert mais devant une énorme stèle commémorative se tenait agenouiller une jeune dame. Mori fit signe à la jounin qui la suivait de rester là et s’approcha de la jeune femme.

* Salut Osakama, comment va-tu en cette soirée de pleine lune? *
* Mori esse bien toi? J’espérais ne plus jamais entendre le son de ta voix*
* Je vois que tes yeux son toujours éteint très cher Osakama. Malheureusement j’ai encore besoin d’utiliser ton statu de petite sœur du Mizukage *
* Que veux-tu encore Mori? De l’or, des parchemins ou encore des filles? *
* Rien de tout ça ce que je veux c’est Kyubi. *
* Tu sais pertinemment que nous n’avons pas Kyubi donc tu peux partir. *
* Je ne veux pas Kyubi car je l’ai déjà se que je veux c’est que l’on enferme Kyubi en moi et c’est la que tu entre en jeu. *
* Donc tu veux m’utiliser comme monnaies d’échange pour soudoyer mon frère? *
* Oui mais pas juste cela je vais aussi t’utiliser pour éviter un bain de sang alors me suivras-tu sans faire de caprice? *
* Ai-je le choix je ne suis qu’une faible aveugle contre un nukenin et aussi en gage de notre ancienne amitié. *

Mori aida Osakama à se diriger entre le dédale de pierre tombale et avec l’aide de la jounin il se dirigea vers la tours du Mizukage. Le chemin pour si rendre n’était pas si compliquer car à chaque fois que ninja de Kiri faisait son apparition il tombait aussitôt dans le genjustu de l’escorte de Mori. Mais devant la tour c’était une autre histoire car il y avait rassemblait dix de l’élite de l’ANBU et le Mizukage en personne heureusement pour Mori le problème ne fut pas trop difficile à désamorcer car dés qu’il montra son otage au Mizukage ce dernier congédia tous ces ANBU et demanda ce que Mori voulait. Mori ne put par contre retenir un rire car lui un simple jounin avait soumis le Mizukage et il lui expliqua exactement ce qu’il voulait et appuyait sur le point que si il tente quelque chose sa petite sœur allait mourir

Mori aida Osakama à se diriger entre le dédale de pierre tombale et avec l’aide de la jounin il se dirigea vers la tours du Mizukage. Le chemin pour si rendre n’était pas si compliquer car à chaque fois que ninja de Kiri faisait son apparition il tombait aussitôt dans le genjustu de l’escorte de Mori. Mais devant la tour c’était une autre histoire car il y avait rassemblait dix de l’élite de l’ANBU et le Mizukage en personne heureusement pour Mori le problème ne fut pas trop difficile à désamorcer car dés qu’il montra son otage au Mizukage ce dernier congédia tous ces ANBU et demanda ce que Mori voulait. Mori ne put par contre retenir un rire car lui un simple jounin avait soumis le Mizukage et il lui expliqua exactement ce qu’il voulait et appuyait sur le point que si il tente quelque chose sa petite sœur allait mourir. Le Mizukage emmena Mori et sa garde du corps dans un labyrinthe d’escalier et de couloir pour finalement atteindre une immense salle qui était tapisser de sceaux divers et dans un coin une table de pierre. Après quelque conseil échange dans les deux sens comme : Quand je vais sceller Kyubi ne bouge pas; ou encore : Tu es mieux de ne pas faire de coup bas sinon. A la fin des instructions de base Mori donna le parchemin au Mizukage et s’installa sur la table qui était non seulement froide mais aussi poisseuse mais il réussit tout de même a ce détendre et il regarda le Mizukage préparer le rituel. La préparation à elle seule, prit environ une demi-heure pour qu’elle soit fin prêt et le temps de l’invocation approchaient à grand pas et Mori était de plus en plus anxieux. Quand Le Mizukage fit enfin l’invocation Mori était pétrifier, Kyubi était gigantesque et son aura meurtrière tellement oppressant que les sens de
Mori marchait au ralenti. Soudain le Mizukage mis sa main sur le ventre de Mori et ce fut le noir. Mori était toujours contient mais tous ces sens ne fonctionnait plus. Puis sans crier gare les sens de Mori reprirent peu à peu le dessus sur les ténèbres. Quand tout les sens de Mori furent bien remis la stupéfaction pouvait ce lire sur le visage de Mori car il était assis en tailleur sur de l’eau étale devant une prison qui ne gardait nulle autre que Kyubi.

* Tu as du cran de vouloir me dompter vulgaire petit insecte. *
* S’ache Kyubi que je ne suis pas un vulgaire insecte comme tu le dis car je suis encore vivant. *
* Ce n’est qu’une question de temps avant que je m’échappe. Comme pour le dernier. Comment il s’appelait déjà ? À oui Naruto. *
* Je n’ai que faire de tes propos Kyubi et je vais te dompter à ma manière. *

À ces mot Mori ne fit plus un son et ne bougea plus d’un pouce car peu importe les insulte de Kyubi Mori devait s’habituer à l’énergie que dégageait Kyubi peu importe le prétexte.

Combien de temps Mori resta à l’intérieur de sa conscience il ne le sut jamais il sut juste que la jounin l’avais ramener à la planque. Et à peine c’était t’il réveiller qu’il parti en direction de l’est car il avait dés chose à faire vers le soleil couchant.


suite Arrow La porte de Kumo : La capture de Kyubi par Kyubi


Dernière édition par Mori le Mer 1 Juil - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaisui
Kazekage
Kazekage
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 31
Village / Pays : Suna / ( Kaze no kuni )
Rang : Kazekage
Date d'inscription : 10/06/2008

Technique :
Technique ::
Surligner avec la souris pour faire apparaitre les technique:
Equipement ::

MessageSujet: Re: De Requin À Renard (*fini*)   Jeu 25 Juin - 11:33

VALIDER

Kyubi t'appartient , ou plutot la moitier , car même Naruto a la moitié . Donc , celui qui veut une autre moitier doit en faire 100 lignes aussi .

_________________
MA VENGEANCE , MA VIE
En temps que Kazekage , je protegerais mon village avec l'épée du Clan Makkura .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De Requin À Renard (*fini*)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi-no-kuni :: Planque des Nukenins :: Planque des Nukenins de Kiri-
Sauter vers: